Arrêter de fumer grâce à l’hypnose

Parmi les méthodes pour arrêter de fumer, on évoque de plus en plus l’hypnose. Certes, l’hypnose a prouvé son efficacité dans bien des domaines – on utilise notamment l’hypnose en milieux hospitaliers dans le cadre d’interventions chirurgicales –, mais en quoi cette technique peut-elle s’avérer être efficace alors que l’addiction à la nicotine est d’ordre physiologique ?

integralia_flyer02

La cigarette s’installe dans la vie du fumeur de différentes manières. Bien évidemment, il y a des circonstances qui peuvent être recoupées, telles que « la première clope au lycée », ou « pour faire comme les copains », mais dans la durée la cigarette va fixer sa propre histoire, sa relation avec le fumeur.

L’hypnose est également très efficace pour ce qui suit : douleurs chroniques, migraines, anxiété, tocs, crises de panique, dépendance affective, phobies, troubles alimentaires (boulimie, anorexie), impuissance sexuelle, frigidité, hypersexualité, stratégies d’échec (auto-sabotage), blocages, apathie (ou hyperactivité), épisodes dépressifs (coup de blues), dépendances (alcool, tabac, jeu, drogues,…)

Pour prendre RDV, appelez le 071 10 10 00

 

Fumer a bien des avantages

Il est facile de dire que la cigarette n’apporte rien de bon (ce qui est vrai au fond), toujours est-il que le fumeur en recueille quelques satisfactions : la cigarette détend, peut attiser les liens sociaux (« la pause cigarette »), donne l’impression de faire quelque chose (quand on a rien à faire),… tant et si bien que ce que l’on nomme « addiction », c’est précisément ce mécanisme installé qui fait que, de façon automatique « on allume une clope »…

stop smokingL’inconscient sait comment la cigarette s’est installée dans la vie du fumeur, et connait les avantages à continuer de fumer. Par contre, ce que l’inconscient sait aussi, c’est le tort que le tabac cause à l’organisme (perte de souffle, et les maladies évidemment), et dans sa vie de manière générale (incommoder les autres, sa famille, les enfants, l’odeur, la mauvaise haleine, le budget financier, le jaunissement des dents comme considération esthétique…). C’est pour cela qu’à un moment de sa vie le fumeur peut se dire : « cette fois il faut que j’arrête de fumer ! »

L’hypnose est une technique qui connecte le sujet à son inconscient, c’est-à-dire précisément là où il y a toutes les réponses et toutes les ressources pour atteindre son objectif, en particulier si celui-ci est de se libérer de l’addiction à la cigarette.

Mais comment l’hypnose fait concrètement pour annuler l’addiction ?

Chaque praticien intègre l’hypnose par rapport à sa pratique professionnelle, à travers le canevas de l’accompagnement thérapeutique qu’il propose.

L’hypnose connecte le sujet à son inconscient (bien qu’il reste conscient pendant la séance, l’hypnose n’étant qu’un état modifié de conscience). Le praticien applique l’hypnose et propose des inductions en rapport à un échange préalable avec le sujet. Connaître ses aspirations, et les avantages qu’il aurait à ne plus fumer.

A titre personnel, et travaillant dans une démarche de coaching, mon approche consiste à aller rechercher – de façon conversationnelle principalement – la motivation profonde du sujet, savoir ce que l’arrêt de la cigarette va offrir de concrètement positif dans sa vie. Car le sujet, si ce n’est une volonté survenue d’arrêter de fumer, ne perçoit pas toujours les plus grands bénéfices qu’il pourrait récolter. Des bénéfices qui changent une vie ! Et qu’il peut découvrir à travers une démarche thérapeutique (incluant les outils de coaching).

A partir de là, le terrain est idéalement préparé et la séance en hypnose peut commencer.

hypnose seance2

A travers la séance, qui va principalement montrer au sujet à quel point il est capable de faire des choses extraordinaires, du matériau va pouvoir être extrait. C’est-à-dire des choses que le sujet va amener et qui peut avoir un lien avec la cigarette et l’addiction. La suite de la thérapie consistera à recentrer le sujet par rapport à un contexte plus global, jusqu’à finir par abandonner la cigarette complètement. Tout simplement parce qu’elle ne sera plus utile !

La démarche est évidemment d’un tout autre niveau que les patchs à la nicotine.

 

Combien de séances faut-il ?

La réponse classique consiste à dire que ça dépend des personnes. Mais en vérité, cela dépend de l’histoire que le sujet a avec la cigarette, et ce qu’il faut mettre en place – toujours via l’hypnose – pour s’en libérer définitivement.

De manière générale, on dit que la résolution d’un problème en thérapie brève se fait en moins de 10 séances. En moyenne, on obtient d’excellents résultats en 3 ou 4 séances pour la cigarette. Et surtout : sans rechute !

A partir du moment où on s’est décidé à vouloir changer quelque chose, et de faire appel à un thérapeute/praticien, il est important d’aller jusqu’au bout de sa démarche.

Apprendre des choses sur soi, se découvrir un potentiel d’évolution insoupçonné, et aller vers davantage de bien-être.

freedom

Beaucoup de personnes qui ont arrêté de fumer se demandent pourquoi elles n’ont pas arrêté plus tôt. Sans doute parce qu’elles n’avaient pas vraiment de raison valable de le faire, et puis aussi parce que les techniques traditionnelles frustrent bien souvent et appellent à « se faire violence » pour ne plus fumer.

L’hypnose permet d’approcher de façon douce les schémas psychiques qui se sont mis en place il y a longtemps – cette habitude de fumer faisant progressivement partie de la personnalité du fumeur –, laissant émerger les ressources du sujet progressivement, jusqu’à ce qu’il finisse par abandonner tellement naturellement la cigarette. Voilà pourquoi arrêter de fumer grâce à l’hypnose, en plus d’être particulièrement efficace, est vécu comme une expérience très agréable !

Vous méritez au moins d’essayer.

Saïd Derouiche

Pour prendre RDV :
Par téléphone : +32 71 10 10 00
Via le formulaire
Voir aussi : Consultation à distance

A lire également :