00v/51/arve/G2035/036« Je ne puis qu’espérer et souhaiter que personne ne sera « Jungien ». Je ne défends pas de doctrine, mais décris des faits et propose certaines affirmations que je tiens pour susceptibles d’être discutées. Je n’annonce pas d’enseignement tout prêt et systématique, et j’ai horreur des « suiveurs aveugles ». Je laisse à chacun la liberté de venir à bout des faits à sa manière, car je revendique pour moi cette liberté. » (C. G. Jung)

Carl-Gustav Jung est sans aucun doute ma plus grande inspiration dans le cadre de mes recherches sur la psyché humaine. Disciple de Freud, peut-être même son fils spirituel avant que symboliquement il ne « tue le père » pour fonder sa propre école : la psychologie analytique. Sans Freud, il est évident que Jung n’aurait pas été Jung. C’est en ce sens que j’estime que même en tant que « jungien », les travaux de Freud ont leur pertinence et méritent le respect. Quand bien même Jung a montré des désaccords majeurs sur certains concepts freudiens.

Cela dit Jung propose une approche tellement différente, une approche où le sujet est invité à découvrir des profondeurs, ses profondeurs. Il s’agit de comprendre les forces et les énergies qui nous animent en nous-mêmes (animus/anima, ombre) et autour de nous (inconscient collectif, archétypes).

Chez Jung, il y a également cette notion d’acceptation (et d’intégration) des différentes parties de nous-même (plutôt que le refoulement), ce qu’il appelle la polarité des contraires. Ce point de vue est très pertinent dans le cadre d’un travail thérapeutique quand il s’agit d’approcher les aspects contradictoires que nous pouvons avoir en nous, et qui peuvent nous causer bien des dilemmes.

Ce n’est malheureusement pas en quelques lignes que l’on peut lister la complexité de l’approche jungienne, mais les qualités de l’homme, notamment dans son travail thérapeutique, dans la relation qu’il savait créer avec ses patients, sont telles que son œuvre est d’une richesse infinie. Il s’agit sans aucun doute d’un des plus grands génies du Siècle dernier.

La page wikipedia consacrée à Jung.

jung_lumiere