Pourquoi pouvons-nous avoir tendance à aller vers des relations compliquées ?

L’amour est sans doute parmi les plus belles expériences – si pas la plus belle – que nous puissions vivre dans ce monde. Nous vivons et savourons l’expérience parce que ça nous tombe dessus jusqu’à mettre tous nos sens en émois.

couple dispute

Mais pourquoi est-il parfois si compliqué d’aller vers quelque chose en apparence « si simple » ? En apparence dans le sens où d’un point de vue théorique, ça ne semble « pas si compliqué » pour un célibataire de rencontrer un autre célibataire, faire connaissance, et éventuellement vivre une histoire. Mais dans les faits c’est bien plus complexe…

Nous sommes tous le fruit de notre histoire, nous transportons avec nous nos blessures, nos espoirs, nos attentes, une partie de nos idéaux, le tout emballé dans un paquet que l’on pourrait nommer « vulnérabilité ». Et c’est cette vulnérabilité recouverte par une couche de verni (qui nous permet de « conserver la face ») qui va influencer nos relations… et le type de personne vers qui nous allons aller et « pour qui notre cœur va battre ».

 

Ce que l’amour implique

Il y a une partie de nous qui connait les bénéfices à rencontrer quelqu’un, notamment combler des besoins affectifs, partager, rire, et construire quelque chose avec l’autre.

Mais il y a une autre partie de nous qui en connait le prix, à savoir : l’attachement, la dépendance, la peur de perdre l’être aimé, la question de la réciprocité des sentiments, les écarts potentiels dans l’implication dans la relation, la gestion de ses émotions, sans parler du bouleversement au quotidien que peut générer l’entrée d’une personne dans sa vie.

Il s’agit d’un tourbillon émotionnel dont on a la conscience de pouvoir enclencher, voilà pourquoi il y a une partie de nous qui peut être amenée à freiner des quatre fers lorsqu’une occasion se présente.

C’est un peu pour cela que l’on dit qu’il faut être prêt à vivre une relation. Le problème étant de savoir : comment sait-on si on est prêt ?

 

De l’intrication de schémas compatibles

Nous approchons – forcément inconsciemment – la question de l’amour et de la relation à travers ce qu’on a mis en place pour se protéger. Une citation rapportée de Rumi est d’une très grande pertinence :

Ta tâche ne consiste pas à trouver l’amour mais simplement de chercher et de trouver tous les obstacles que tu as construits contre l’amour.

Il est normal de vouloir se protéger d’un sentiment intrusif qui, du jour au lendemain, modifie une grande partie de sa personnalité, voire même sa vision du monde. Ce sentiment est très agréable, il apporte joie et légèreté, et amène à se dire que l’on est heureux. Il est donc normal d’en avoir peur, car toutes les histoires d’amour n’ont pas toujours de fin heureuse. Les personnes qui ont connu une histoire où ils ont souffert en savent quelque chose. Remettre le couvert n’est pas toujours quelque chose que l’on peut refaire facilement.

Notre personnalité intègre donc des paradoxes sur la question de l’amour. En synthèse, il s’agit de l’envie de vivre une histoire, et la peur de vivre cette histoire !

Voilà pourquoi nous avons besoin d’être « bousculés », ou encore « fascinés », avant de mettre ce qu’il faut en œuvre pour vivre une histoire. L’envie ou l’impulsion d’aller vers l’autre pour lui parler, et éventuellement proposer « un rencart »… et l’envie ou l’impulsion [pour l’autre] d’accepter l’invitation. C’est à ce moment-là que la notion « d’être prêt » intervient.

On aime à répéter que l’on ne rencontre jamais personne par hasard, et à peu près tout le monde semble d’accord avec cette idée. La personne que nous rencontrons, et avec qui il existe une réelle possibilité de vivre une histoire et/ou une relation durable, va s’intriquer dans nos schémas jusqu’à tout faire imploser. Un peu comme si la complexité qui s’est créée au cœur même de notre psyché avait besoin qu’une personne en particulier ait la clé adéquate. Et comme pour une serrure, lorsque l’on insère la bonne clé, la porte s’ouvre facilement, alors qu’aucune autre clé ne peut fonctionner.

L’amour induit une implosion, ce qu’on appelle « le coup de foudre ». Sans cela, il est difficile pour une histoire de démarrer.

amour clé

Pourquoi pouvons-nous avoir tendance à aller vers des relations compliquées ?

Il serait tellement simple d’aller vers des personnes simples. Au-delà du truisme, il y a une vérité que nous devons admettre : nous ne sommes pas simples ! Notre personnalité s’est structurée de façon à créer des remparts, un système de protections complexe pour veiller à notre intégrité (physique et psychique), et cela peut parfois nous jouer des tours, en particulier dans notre relation à l’autre. Si nos mécanismes de défense sont le résultat d’une adaptation, s’ils créent un certain hermétisme par rapport à la relation – en particulier si cela dure dans le temps – on peut considérer que ces mécanismes peuvent nous conduire vers une voie de garage. C’est pour cela que s’installent la tristesse, le sentiment de solitude, voire de la dépression. Il s’agit de cette partie de nous-mêmes qui sait que nous faisons fausse route… tout en ayant toujours le besoin d’être protégé, et de ne pas abandonner totalement ses schémas.

Lorsqu’une personne célibataire, accompagnée de ses mécanismes de défense, rencontre une autre personne célibataire (et dont le physique, qui reste la première barrière, n’est pas déplaisant) – là où l’observateur extérieur pourrait se dire « ils seraient très bien ensemble ces deux-là » –, si c’est « trop simple », on peut consciemment freiner des quatre fers. Il y a ce besoin d’être challengé, avoir l’impression de « viser haut », c’est-à-dire quelqu’un dont on se dit qu’il/elle est intéressant(e), quelqu’un qui vaut la peine. D’où l’importance des jeux de séduction, de préférence subtils et audacieux.

Il y a cette partie de nous qui connait et qui sait ce qu’implique le sentiment amoureux. C’est pour cela qui si on le voit arriver trop vite, on peut être tenté de donner une fin de non-recevoir.

La simplicité, le lâcher-prise, la spontanéité, et la confiance sont autant d’éléments qui facilitent une relation saine. Et c’est précisément là que se situe la notion « d’être prêt » !

Si notre personnalité à figé des schémas complexes, si on n’est pas spécialement ouvert au sentiment, si un système d’alarme retentit dès qu’il y a le potentiel d’une occasion, et si on est méfiant à l’égard de l’autre (ou en réalité, méfiant à l’égard du sentiment intrusif qu’est l’amour), autant dire que ce n’est pas ce qu’il y a de plus adéquat pour vivre une relation saine.

Cependant, le besoin affectif, le besoin de combler sa solitude, sont toujours présents. Nous restons donc toujours vulnérables, en dépit des systèmes de défense que nous avons mis en place. Et c’est précisément lorsque l’on a construit une forteresse que seulement une certaine catégorie de personnes peut avoir la clé, et par un certain effet miroir, on peut être amené à rencontrer des personnes qui vont faire imploser tout ce système par là où on ne l’a pas vu venir.

Il est évident que l’ouverture, la confiance, la spontanéité, nous aident à rencontrer des personnes ouvertes, confiantes, spontanées, ceux que l’on a envie de nommer « des personnes saines équilibrées ». Mais si tout notre système est verrouillé, c’est forcément un autre type de personne qui risque de s’engouffrer ! Et il ne s’agit pas toujours de personnes « saines » (selon la définition que nous en avons).

 

« Se protéger des personnes normales »

Les personnes qui ont vécu des histoires compliquées, suite à une introspection (ou un travail thérapeutique), peuvent être amenées à avoir certaines prises de conscience et notamment admettre : « En réalité, je ne me suis protégé(e) des personnes normales ! »

Mon expérience en consultations au cabinet m’a amené à entendre cela à de maintes reprises. Et cela a une certaine cohérence : quoiqu’on en dise, l’être humain n’est pas fait pour vivre (éternellement) seul. La vulnérabilité (sans qu’elle soit pathologique) qui est la nôtre sera toujours perceptible par la personne qui a un « schéma compatible ». C’est ce qui est à la source de l’attraction entre deux personnes. Ce qui leur fait penser que c’est comme s’ils se connaissaient depuis toujours. Ce qui leur fait dire qu’ils ne pouvaient que se rencontrer. Que la relation connaisse une fin heureuse, ou pas.

amour fusion

Lorsque l’on fonctionne avec des schémas complexes et que l’on est amené à vivre des relations tout aussi complexes, il est important d’envisager un travail sur soi. Les psys pourront toujours vous dire qu’il s’agit de problèmes du passé non résolus, ce qui est possible, et qui peut se traiter via une thérapie. Il existe une première étape qui consiste à se poser, à repenser sa vie amoureuse, à refixer ses priorités dans sa vie, et continuer à avancer.

Il est possible qu’en changeant certaines choses dans sa vie, à travers notamment des projets (professionnels, artistiques, sportifs), que son rapport à soi et au monde change. Devenir des êtres accomplis, souriants, et légers.

Le rapport à l’autre, dans le cadre d’une relation amoureuse, ne doit pas aller dans le sens de combler du manque. Au contraire, il s’agit de se compléter alors que l’on mène déjà une vie intéressante. Et une vie ne peut qu’être intéressante si elle a du sens pour nous ! D’où l’importance de se réaliser en termes d’individu, de personne qui a quelque chose à faire, quelque chose à accomplir.

C’est aussi une certaine morosité, une certaine fatigue (psychique) qui peut nous amener à vivre des relations compliquées, d’où l’importance de prendre soin de soi et de donner du sens à sa vie.

Certaines personnes font l’erreur de penser qu’elles seront heureuses lorsqu’elles rencontreront quelqu’un. Au-delà de la pression implicite que suscite cette croyance par rapport à la personne que l’on aspire à rencontrer (et des attentes peut-être démesurées à son égard), il y a le risque manifeste de se fourvoyer royalement. Choisissons plutôt d’être heureux, de mener une vie intéressante, et ensuite de rencontrer quelqu’un qui est sur la même dynamique que nous.

C’est la voie la plus évidente, la plus saine aussi, pour vivre une belle relation.

 

amour rumi

 

Saïd Derouiche

Pour prendre RDV :
Par téléphone : +32 71 10 10 00
Via le formulaire
Voir aussi : Consultation à distance

A lire également :