Peur de l’avion (et claustrophobie)

La claustrophobie est la peur des lieux clos et de l’enfermement. Il s’agit d’un trouble anxieux pouvant aller jusqu’à des attaques de panique. Les espaces confinés (ascenseur) ou plus généralement les « espaces d’où on ne peut sortir » (une autoroute) génèrent chez le sujet souffrant de cette phobie des angoisses très importantes.

Ceux qui souffrent de cette phobie particulière vivent avec et construit des habitudes pas toujours très contraignantes, comme prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur. Ils privilégieront les petites routes aux autoroutes (qu’on ne peut quitter avant la prochaine sortie), ou le bus plutôt que le métro. En revanche il est beaucoup plus difficile de renoncer à prendre l’avion (espace plus fermé que n’importe quel autre espace) pour des longues distances. Si certains préféreront encore faire trois jours en voiture plutôt que de prendre l’avion, d’autres se « shootent » aux anxiolytiques lorsqu’ils ne peuvent faire autrement. Et puis il y en a d’autres qui renoncent tout simplement aux vacances !

On peut donc vivre en étant claustrophobe en ayant pris certaines habitudes, mais surtout on peut se débarrasser de cette phobie et gagner en légèreté dans sa vie de tous les jours. Car la bonne nouvelle est que cette phobie se traite assez efficacement en thérapie brève : elle a l’avantage d’être clairement identifiée en tant que source d’angoisse, et puis surtout la façon dont elle s’installe est assez récurrent puisqu’elle est souvent associée à un traumatisme.

Il est fréquent que la thérapie révèle un événement de vie où le sujet a été associé à une expérience d’enfermement. La combinaison de l’hypnose et de l’EMDR se révèle particulièrement efficace puisque la peur de l’avion se règle le plus souvent en deux ou trois séances. L’hypnose pour aller ancrer en soi un état de sécurité et un apaisement général, et l’EMDR pour faire disparaître la charge émotionnelle de l’événement traumatique. Cette dernière étant à l’origine de ces mécanismes pouvant amener certaines personnes jusqu’à la crise de panique (poitrine serrée, palpitations, sensation d’étouffement,…). C’est pourquoi le simple fait de consulter le prix des billets sur Internet – ou seulement l’idée d’un départ en vacances – peut déjà générer de l’anxiété.

Toutes les phobies n’ont pas « l’avantage » d’avoir un événement traumatique pouvant être clairement identifiable (l’arachnophobie par exemple, puisqu’on peut avoir cette peur irrationnelle des araignées sans avoir eu une expérience négative avec un arachnide). C’est la raison pour laquelle la claustrophobie bénéficie de pronostics de guérison très favorables, et plutôt assez rapidement.

Saïd Derouiche
Coach, hypnothérapeute

Pour prendre RDV :
Par téléphone : +32 71 10 10 00
Via le formulaire
Voir aussi : Consultation à distance